Covid-19 : Confinement/Couvre feu : Informations et ressources utiles

Veuillez trouver ci-dessous la version actualisée au 5 mars 2021 des recommandations nationales relatives aux modes d’accueil pour la petite enfance et aux services de soutien à la parentalité. Vous y retrouverez les consignes relatifs aux masques, à la distanciation et au contact racing.  

 En voici un petit résumé,

  • La nécessité de respecter les gestes barrières, plus particulièrement le lavage régulier des mains, le port du masque dans les lieux clos et la distanciation physique reste plus que jamais d’actualité.

 A cet égardle Haut conseil de la Santé publique ne considère plus désormais l’usage de masques « grand public » de catégorie 2 ou non certifiés comme à même d’assurer la protection requise. Doivent être utilisés les masques grand public avec un niveau de filtration supérieur à 90% ou les masques chirurgicaux.

Une distance minimale de 2 m doit désormais être respectée entre adultes en l’absence de port de masques (en particulier dans les salles de pause ou de déjeuner entre professionnels, un ratio de 8 m² par adulte est recommandé)

  • Il est recommandé d’augmenter la fréquence de renouvellement de l’air.
  • Les règles en matière de contact tracing changent :

Dans ce contexte, la règle de limitation au maximum du brassage des enfants appartenant à des groupes différents (art. 32 du décret du 20 octobre 2020) apparaît devoir être suivie avec la plus grande rigueur.

Dès qu’un enfant est testé positif à la Covid19, l’accueil de tous les autres enfants du même groupe est suspendu. L’enfant positif est isolé 10 jours pleins à partir de la date de la réalisation du test s’il est asymptomatique ou de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 10ème jour (si le cas reste fébrile, l’isolement doit être maintenu pendant 48h après la disparition de cette fièvre).

Les enfants contact à risque sont placés en quarantaine de 7 jours à compter du dernier contact avec l’enfant Covid +. Il n’y a pas nécessité de faire un test pour le retour de l’enfant en collectivité.

Si, malgré la règle de limitation du brassage des enfants de différents groupes, l’enfant Covid+ a été en contact avec des enfants d’autres groupes que le sien, y compris pour un temps limité en espace confiné le matin ou le soir (pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24h), ce sont tous les enfants de tous les groupes concernés qui sont considérés contact à risque et dont l’accueil doit être suspendu.

L’activité de tous les professionnels ayant eu un contact à risque (au sens de la définition de SpF) avec l’enfant Covid + est également suspendue (ex. absence de port du masque en présence de l’enfant), un TAG immédiat doit être réalisé assorti d’une quarantaine de 7 jours qui ne pourra être levée qu’en cas de test négatif réalisé à J7.

Lorsqu’un enfant de moins de 6 ans est contact à risque d’un membre de son foyer (parent ou fratrie), la reprise des activités est possible sans test à J18 en l’absence de symptômesévocateurs de la Covid-19.

Spécifiquement concernant les services parentalité,
Pour les professionnels, les parents et les enfants de plus de 6 ans, l’usage de masques grand public de catégorie 2 et de masques « faits maison » n’est plus reconnu comme constituant une protection suffisante contre la contamination.
Une distance minimale de 2 m doit être respectée entre adultes,
Un ratio de 8 m2 par adulte est recommandé et permet le cas échéant de fixer un nombre maximal d’adultes par pièce.

Dernière version du protocole sanitaire applicable aux ACM sans hébergement.

« Les vacances d’hiver ont débuté dans les zones A et C dans un contexte encore marqué par l’épidémie de covid-19. Les accueils de loisirs périscolaires et extrascolaires, les accueils de jeunes ainsi que les accueils de scoutisme sans hébergement continuent, durant cette période, à recevoir les mineurs dans des conditions de nature à permettre le respect des règles d’hygiène et de distanciation. Les accueils avec hébergement demeurent suspendus, à l’exception de ceux recevant exclusivement des mineurs pris en charge par l’aide sociale à l’enfance en application des 1°, 2° et 3° de l’article L. 222-5 du code de l’action sociale et des familles et des mineurs en situation de handicap.

Le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a été adapté pour faire face à l’évolution de la situation épidémiologique notamment sur les points suivants :

–  actualisation des exigences relatives au port du masque, le port d’un masque « grand public filtration supérieure à 90% » est désormais obligatoire dans les ACM pour les mineurs de six ans et plus ainsi quepour les encadrants ;
– adaptation des règles de distanciation physique, désormais de deux mètres lorsqu’elle est matériellement possible et lorsque le port du masque n’est pas permanent.

 Ces nouvelles règles sont prises en compte par le protocole applicable aux ACM, que vous trouverez en pièce jointe, validé par le centre de crise sanitaire et le centre interministériel de crise. »

Le ministère nous a également annoncé que des modifications vont être apportées concernant la stratégie de gestion des cas possibles, confirmés, à risque et des clusters en ACM du fait de l’arrivée de variants du covid-19. Tant que rien n’a été transmis, la stratégie de gestion des cas déjà envoyée continue à s’appliquer. Vous retrouverez les documents relatifs à ces questions en PJ.
(pour les consignes de port du masque énoncées dans le document daté du 2/10/2020, il convient bien évidemment de se référer aux nouvelles dispositions qui concernent dorénavant les mineurs à partir de 6 ans).

Repères pour l’organisation de la restauration (janvier 2021)

Nouveau protocole sanitaire relatif aux accueils collectifs de mineurs

Les quelques modifications portent essentiellement sur des précisions concernant les recommandations sanitaires (objets partagés, sens de circulation à adopter dans la mesure du possible, temps libres en plein air), des précisions sur le rôle des familles vis-à-vis de leurs enfants, et sur le type d’accueil permis.
Il s’adresse aux accueils périscolaires à compter de la rentrée de janvier, et aux accueils extrascolaires, accueils de jeunes et accueils de scoutisme susceptibles de se dérouler pendant ces vacances de fin d’année.

L’objectif recherché et partagé par tous est d’accueillir les mineurs dans des conditions garantissant à la fois l’accès à des loisirs éducatifs de qualité et le respect des mesures permettant de lutter contre l’épidémie prévues au décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Soutien à l’emploi en Charente-Maritime

Liens utiles sur le soutien à l’ESS

Projet protocole sanitaire relatif aux accueils de loisirs périscolaires

Dans le cadre de cette nouvelle période de confinement applicable depuis le 30 octobre 2020 sur le territoire français, les accueils périscolaires peuvent continuer leur activité. Mais selon quelles modalités ?

Afin de faire face à la crise sanitaire, la synthèse des mesures en faveur des structures de l’ESS a été publiée le 30 octobre 2020. Outre les mesures présentées, elles met en avant les points de contact ainsi que les informations utiles.